Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Poissons d'avril

cliquez pour revoir le poisson d'avril 2006 
cliquez pour revoir le poisson d'avril 2007
cliquez pour revoir le poisson d'avril 2008

me joindre

vous pouvez envoyer un e-mail à Michelle

Archives

16 novembre 2008 7 16 /11 /novembre /2008 09:52

La mer s’est retirée très loin laissant le port sympa complètement à sec. Il est un peu triste, dans cet état, notre petit port, surtout à cause du manque de soleil. On a même entendu des promeneurs, sans doute pas du coin, parler d’un "cimetière à bateaux". Mais non, madame, repassez dans quelques heures et vous verrez tous ces petits bateaux gambader fièrement sur les flots revenus jusqu’au fond du port.

Le chenal d’entrée du port est aussi un peu à sec ce qui me permet de faire un parallèle entre l’estran, les roches de l’Islatte et l’île de Ré. On aperçoit, à l’horizon, le phare des Baleines qui répond comme un écho à la bouée rouge de sortie du port.

Persuadés qu’il ne fera plus assez beau pour sortir en mer et craignant les tempêtes d’hiver, des plaisanciers sortent leurs bateaux pour aller les mettre à l’abri à terre. On remonte le bateau sur la plate-forme de Morpoigne et on démonte le mât.

A l’année prochaine, petit bateau !

P.S. : rassurez-vous, le cycliste n’est pas entré dans le tracteur.

Repost 0
Published by Roland - dans blog-de-jard
commenter cet article
13 novembre 2008 4 13 /11 /novembre /2008 17:19

Il n’aurait pas fallu pas manger chinois le samedi soir. Réveillé par mes intestins mécontents, sur le coup de cinq heures du matin, j’ai pu constater que des fanas du Vendée-Globe défilaient déjà sur les quais du port de pêche pour aller prendre les meilleures places le long du chenal.

Ils s’étaient chaudement et imperméablement ( sic ) couverts pour résister à une météo pas des plus sympathiques. Certains portaient des sacs remplis de nourriture, de boissons chaudes et peut être aussi d’appareils photos.

Quant à moi, un peu soulagé, mais pas rassuré pour autant, je décrétais qu’il était plus sage de ne pas m’éloigner de l’appartement et de me contenter de la vue du balcon et de l’émission de TV Vendée pour suivre la sortie des monocoques.

Dehors, une foule de plus en plus dense continuait à se diriger vers chenal. On imagine aisément que tous ces gens devaient se presser, s’entasser, s’agglutiner en rangs serrés sur les jetées et sur les quais pour voir passer et pour acclamer les skippers et skipperines ( ? ).

J’aurais quand même mieux fait de prendre une galette, une crêpe ou une pizza ...

De retour sur le balcon, je constate qu’il pleut, qu’il y a un monde fou sur les quais de La Chaume, aux fenêtres, aux balcons, partout où l’on peut se tenir debout et je vois "Groupe BEL" sortir lentement, majestueusement du port.

Je m'offre un Ricard sec en guise de médicament. C'est un remède souverain ...
Dans un coin de la salle de séjour, la télévision nous donnait une bonne idée de la foule des spectateurs entassés tout autour du chenal. De là-haut, l’hélicoptère ne pouvait même pas voir le sol, entièrement recouvert par une masse humaine. ( excusez la qualité de la photo ci-dessous, c'est l'image de mon écran de télévision )

Vous constatez qu’il y a du monde à terre. Vous allez voir qu’il y en avait autant sur l’eau. Le port de pêche et le port de commerce servaient de parking à un nombre incalculable de navires de toutes sortes, depuis le grand trois mâts jusqu’au petit fileyeur en passant par les vedettes de promenade venues de toute la côte. Tous embarquaient leurs passagers pendant le défilé des concurrents dans le chenal pour les conduire, après le passage du dernier, voir le départ dans la rade et peut être les suivre un peu en haute mer.

La prochaine fois, c’est promis, je prendrai plutôt un simple steak avec quelques frites bien de chez nous …

On vient de voir les vedettes amarrées au quai de la CAVAC. Rassurez vous, c’est la même chose partout, par exemple dans le port de commerce où l’on fait la queue pour embarquer. Une bonne trentaine de cars ont déposé leurs passagers sur le terre-plein de la Cabaude, celui qui sert habituellement de terrain de jeu à l’élévateur à bateaux.

 

Et c’est pareil aussi devant les ateliers de construction et de réparation navale. Les supporters de Jean-Pierre Dick remplissent la vedette Virbac, par exemple. Derrière, ce sont les supporters de Marc Thiercelin, skipper de DCNS .

Mon troisième Ricard sec devrait achever de résoudre mon problème ...
Des petits vernis se sont installés sur un magnifique trois mâts affrété par un sponsor, vaisseau sans doute moins rapide que les vedettes mais tellement plus chic, pour accompagner leur favori Sébastien Josse sur BT ( British Telecom ).

De sympathiques pêcheurs ont embarqué simplement quelques amis sur leurs modestes fileyeurs pavoisés de drapeaux multicolores pour la circonstance.

 

Bien que le temps très humide ait un peu gâché le plaisir de ceux qui ont patienté sur les quais pour voir passer les navigateurs, bien que les vagues bien creusées et le vent fort aient pu contrarier les spectateurs embarqués, je suis certain que tous garderont un excellent souvenir de cette journée mémorable.

En tout cas, personnellement, je n’ai pas été trempé par les averses, je n’ai pas eu le mal de mer, mais je m’en souviendrai du départ du sixième Vendée-Globe.

Repost 0
Published by Roland - dans blog-de-jard
commenter cet article
13 novembre 2008 4 13 /11 /novembre /2008 09:10
Des amis blogueurs, "les volets bleus" pour ne pas les nommer, viennent de me faire parvenir quelques photos du départ du Vendée-Globe prises depuis les hauteurs de la Pointe du Payré, pour vous. Cela permet de constater qu'il y avait quand même du monde malgré le mauvais temps.
Peut être allez vous vous reconnaître ...


Et voici ce que l'on pouvait voir au large : le départ réel de la grande course autour du Monde, sans escale et sans assistance. Il était vraiment difficile de reconnaître les favoris, alors on les applaudit tous. Ils le méritent bien.
On aurait préféré qu'il fasse beau, surtout pour les navigateurs. On va commander du soleil pour leurs retours.

Personnellement, je me trouvais aux Sables d'Olonne pour voir la mise en route de cette course. Je vous raconterai tout cela dans un prochain article.
A très bientôt.
Repost 0
Published by Roland - dans blog-de-jard
commenter cet article
2 novembre 2008 7 02 /11 /novembre /2008 12:05

L’organisation de la course a publié un plan montrant les couloirs réservés aux concurrents le jour du départ du Vendée-Globe, dimanche prochain :

En regardant cette carte, on se rend compte que l’on aura un belle vue des voiliers en se plaçant quelque part sur la route "de la corniche" entre le lac de Tanchet et l’abbaye Saint Jean d’Orbestier, ou en lisière du bois Saint Jean ou encore sur la route entre Cayola et le parc de la Salle Roy.

Mais en regardant encore mieux, on s’aperçoit qu’il sera aussi possible, avec une bonne paire de jumelles, d’assister au vrai départ de la course autour du monde depuis la Pointe du Payré :

De cet endroit, par exemple.

Vous avez, droit devant vous, au fond, les hautes tours blanches des Sables d’Olonne, à votre droite, le port de Bourgenay et, sortant vraisemblablement dudit port, un petit bateau blanc qui doit se trouver à peu près à l’endroit où se situera la ligne de départ de la course ( Jard – Les Sables par le Pôle Sud ).

Je suis persuadé que l’on pourra suivre cet événement mondial depuis les hauteurs de la Pointe du Payré … Et de toute façon cela permettra de prendre un bon bol d’air ( que j’espère sans pluie ).

Repost 0
Published by Roland - dans blog-de-jard
commenter cet article
31 octobre 2008 5 31 /10 /octobre /2008 16:51

31 octobre – Début d'après midi - Le centre de Jard vient d’être envahi par une bande de petits monstres qui semblent sortis tout droit des enfers et essaient de terroriser les habitants. Et, soudain, juste au moment où ils arrivent devant l’Hôtel de Ville, une grosse averse de bonbons de toutes les couleurs s’abat sur eux.

Il n’était pas possible de laisser tout cela par terre, vous pensez bien. Alors nos petits diables se sont précipités pour tout ramasser. Le trottoir a été nettoyé en deux temps trois mouvements, je vous prie de le croire.

 

 

Repost 0
Published by Roland - dans blog-de-jard
commenter cet article
29 octobre 2008 3 29 /10 /octobre /2008 15:09
Tout le monde n'est pas sur le ponton du Vendée-Globe. Il y a encore quelques visiteurs à Jard comme le montrent ces images prises au port.
On est, en général, bien couvert parce qu'il ne fait pas très chaud, de l'ordre de 7 ou 8 degrès. Tout à l'heure, on ira se réchauffer d'une boisson chaude dans un restaurant, une pizeria, une crêperie ou un salon de thé du quartier. En attendant, les gamins jouent toujours dans le sable, la tempêrature un peu basse n'est pas un problème pour eux.
Et côté navigateurs, on se prépare à sortir en mer en profitant du bon vent.


Repost 0
Published by Roland - dans blog-de-jard
commenter cet article
29 octobre 2008 3 29 /10 /octobre /2008 14:45

Un voilier construit en juin 2006 et qui a parcouru un nombre impressionnant de miles sur tous les océans. Voici encore un possible vainqueur :TEMENOS

C’est un suisse de La Rochelle qui sera aux commandes : Dominique WAVRE. Il en sera à son troisième Vendée-Globe  ( classé 5ème en 2000 et 4ème en 2004 ) et il connaît parfaitement la route des trois caps. Lui aussi vient pour gagner. Il faudra compter avec lui et bien le surveiller.

 

 



Voici un bateau ancien, construit en 1998 et qui a été amélioré sans de gros moyens. SPIRIT OF WEYMOUTH ne prétend pas à la victoire finale, mais l’important n’est-il pas de participer et de bien se comporter ? Terminer le tour du Monde serait une victoire.

Son skipper anglais, Steve WHITE, a été jusqu’à hypothéquer sa maison pour acheter son bateau et il s’est lourdement endetté pour être présent au départ. Rien que pour cela il mérite l’admiration de tous. Mais c’est aussi un concurrent solide qui prend des places d’honneur dans les courses auxquelles il participe, Fastnet en 2007 et Artémis Chalenge en 2008. A noter les deux barres franches gainées de jaune.

 

 

 


 

Et voici le tout dernier 60 pieds de notre liste, mais ce n’est certainement pas le moindre, GREAT AMERICAN III. Comme son nom l’indique il est américain. Conçu pour le Vendée-Globe de 2000, il a été entièrement revu et amélioré l’an dernier et il a participé à deux transatlantiques.

Son pilote est aussi américain, bien entendu. C’est le doyen de la flotte. Il s’agit de Rich WILSON, un mathématicien de haut niveau, diplômé de Harvard. Côté mer, il a surtout couru sur multicoque. A priori, il ne vient pas pour gagner, mais on ne sait jamais.

 

 







Et voilà, cette présentation est terminée. Les photos ont été prises lorsqu’il n’y avait pas encore trop de monde sur le ponton, c’était était donc assez facile. Depuis le début des vacances scolaires, la densité des visiteurs est devenue fort impressionnante. Je vous assure qu’il faut jouer des coudes pour bien voir les bateaux et les skippers.

 

Bon, allez, on rentre à Jard. C'est par-là.

Repost 0
Published by Roland - dans blog-de-jard
commenter cet article
29 octobre 2008 3 29 /10 /octobre /2008 14:40

Un plan Finot-Conq de dernière génération, mis à l’eau en mai de cette année : DCNS, c’est encore un bateau construit pour gagner.

Il sera barré par Marc THIERCELIN qui en est à son cinquième tour du monde. Captain Mark jure à chaque arrivée de ne plus recommencer et il revient toujours à cet Everest des Mers. Y a un truc. J’ai l’impression que la place de second ne lui suffit pas.

 





Sur le papier, c’est le bateau le plus puissant de toute la flotte IMOCA.  Il vient de remporter l’Artemis Chalenge de 2008 avec son skipper d’aujourd’hui. Il s’agit d’un voilier anglais, PINDAR. On suivra particulièrement son comportement dans les mers du sud très formées.

On notera la double barre à roue de part et d’autre de la cabine. Cette disposition est utile en course parce que le voilier est pratiquement toujours incliné sur bâbord ou sur tribord. Ce monocoque sera piloté par Brian THOMPSON, un marin anglais des plus expérimentés.

 

 


 

Voilier puissant, simple et léger, de la dernière génération des 60 pieds, mis à l’eau en octobre 2006,  HUGO BOSS a malheureusement été accidenté en arrivant aux Sables d’Olonne. Il est en cours de réparation. Il va falloir coller sur sa coque une "rustine" de 5 mètres sur 2 mètres et réparer le mât brisé, entre autres choses. Voici ce que l’on pouvait voir sur le journal :

Le skipper, Alex THOMSON, aidé par de nombreux spécialistes ( ce qui montre la grande solidarité des gens de mer ) garde le moral et fait tout ce qu’il faut pour être au départ le 9 novembre.

« Cela ne sera pas très joli à voir, mais n’aura aucune conséquence sur la fiabilité ou la performance du bateau. Mais pour le moment, mon souci est d’être sur la ligne de départ... Nous pensons que nous pouvons aller jusqu’au bout de cette mission, mais nous ne pourrons pas y arriver sans un soutien continu. L’objectif n’est plus de gagner la course, mais d’être présent au départ. Si nous y arrivons, nous aurons gagné un pari incroyable. » a déclaré Alex Thomson

 


Repost 0
Published by Roland - dans blog-de-jard
commenter cet article
29 octobre 2008 3 29 /10 /octobre /2008 07:00

En voici un qui ne risque pas de passer inaperçu par ici à cause de sa couleur, à cause de son numéro qui correspond au département et à cause de son sponsor qui a des silos dans le port des Sables même : PRB mis à l’eau en septembre 2006.

C’est le vainqueur du dernier Vendée-Globe qui sera à la barre : Vincent RIOU. Vincent le terrible vient de remporter, en 2007, la Rolex Fastnet et la Calais Round Britain. Il peut très bien continuer à monter sur la première marche à l’occasion de cette course autour du Monde. Un concurrent à suivre attentivement.

 

 


 

Un bateau autrichien qui ne date pas d’hier, il a été mis à l’eau en 1995. C’est un ancêtre pourrait-on dire, mais son skipper le connaît par cœur et il en tirera le meilleur. Voici NAUTICSPORT :

Norbert SEDLACEK en est à son deuxième Vendée-Globe. Le premier s’est mal terminé à cause d’un problème de quille. Après trois ans de réparations et d’améliorations de ce voilier, notre sympathique skipper, s’il ne se fait pas d’illusion au sujet de la première place, a bien l’intention de boucler la boucle cette fois-ci. On remarque la barre à roue au milieu du cockpit, une grosse sphère jaune qui cache et protège les antennes satellites. La grosse boite blanche doit renfermer un radeau de survie qui ne servira pas, espérons-le.

 

 


 

Et voici un bateau qui date de 2003, avec l’un des mâts les plus hauts de la flotte ( 29, 80 m ) et une surface de voilure maxi de 650 m², c’est Cheminées POUJOULAT :

Il sera barré par le plus breton des suisses, Bernard STAMM. Ce marin au palmarès impressionnant, vainqueur des deux derniers tours du Monde en solitaire avec escales, a toutes ses chances dans cette course sans escale.

Repost 0
Published by Roland - dans blog-de-jard
commenter cet article
28 octobre 2008 2 28 /10 /octobre /2008 07:00

Dessiné par le cabinet d’architectes qui est à l’origine de tous les bateaux qui ont remporté le Vendée-Globe, sauf le tout premier, ce voilier de juillet 2007 a toutes les chances de bien se classer cette fois-ci. C’est BRITAIR.

Il sera entre les mains d’un grand marin breton, de Morlaix ( MX sur le zodiac ), Armel LE CLÉAC’H qui rêve de cette course depuis bien longtemps. Il vise le podium des ces Jeux Olympiques Vendéens autour du Monde.

 


 


 

Mais non, il ne s’agit pas du bateau qui s’est échoué sur la plage des Sables cet hiver, c’est seulement un homonyme. Il est nettement plus petit et bien plus joli, d’ailleurs. Il est tout neuf, lancé en mars 2008. Il est anglais et s’appelle donc ARTEMIS ;

Ce bateau de la dernière génération des 60 pieds IMOCA sera barré par un skipper anglais de 33 ans plein de promesses et basé sur l’île de Wigth : Jonny MALBON. Ancien préparateur de Mike Golding et équipier d’Ellen MacArthur, il a parcouru plus de 30 000 miles sur toutes les mers du globe.

 

 


 

Encore un bateau construit en Nouvelle-Zélande, à partir de plans d’architectes américains. Il a été mis à l’eau en juillet 2007 et baptisé GITANA 80 pour les 80 ans du baron de Rothschild.

Une lectrice du blog a eu la chance de photographier le célèbre skipper de ce voilier en grande conversation dans le cockpit avec un préparateur. Une photo rare. Merci beaucoup.

 

Il sera barré par Loïc PEYRON qu’il est inutile de présenter. On se souvient de sa participation au tout premier Vendée-Globe qu’il a terminé à la deuxième place et surtout du sauvetage de Philippe Poupon au large de l’Afrique du sud. Je revois encore le pauvre Poupou à califourchon sur la coque de son voilier couché et Loïc Peyron manœuvrant autour pour le redresser. Chapeau.

On remarque, sous le roof, deux auvents coulissants qui permettent de prolonger le toit de la cabine de façon à obtenir un gain d’aérodynamisme et un meilleur confort pour le skipper.


Quant à moi, pour fêter mes 80 ans, si je vais jusque là, j'espère avoir un morceau de tarte aux pommes ( sans sucre ).
Repost 0
Published by Roland - dans blog-de-jard
commenter cet article