Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Poissons d'avril

cliquez pour revoir le poisson d'avril 2006 
cliquez pour revoir le poisson d'avril 2007
cliquez pour revoir le poisson d'avril 2008

me joindre

vous pouvez envoyer un e-mail à Michelle

Archives

6 octobre 2008 1 06 /10 /octobre /2008 07:00

Les premières maisons de Jard se découpent sur un fond de forêt de pins. C’est la plage de Légère, d’où l’on peut entreprendre une agréable balade, sur la dune, jusqu’à Ragounite. Pour cela, il faut contourner la propriété qui se trouve en bord de mer ; on descend sur la plage et on va rejoindre un escalier de bois, au bout de l’enrochement, en passant sur les galets. C’est la partie la moins agréable de la promenade.

Le quartier suivant a un nom curieux : le Paradis aux Ânes. Il fait allusion aux bourricots qui étaient très utilisés, au début du siècle dernier, quand il n’y avait pas encore de scooter ni de 2 CV . Ces gentils animaux portaient des pantalons pour se protéger des piqûres de moustiques. Aujourd’hui, il n’y a plus d’âne-culotte, sauf dans l’île de Ré pour les touristes, mais il reste encore quelques moustiques, de moins en moins. Il y a aussi un blockhaus, souvenir de la dernière guerre mondiale, placé là parce que c’est un excellent point de vue sur toute la côte. Il est maintenant dans une propriété privée, à moitié caché par un arbre en boule.

On se rend compte que l’on approche de la ville. Il y a de plus en plus de maisons et, peu à peu, le sable remplace les galets qui bordaient la dune.

C’est le quartier des Gâts Greneaux, encore un nom étrange que je ne vous expliquerai pas. Un des lecteurs de ce blog sera peut être en mesure de nous éclairer tous. C’est quoi des gâts ? C’est quoi des greneaux ? En tout cas, c’est un quartier bien agréable à habiter : vous sortez de votre salle de séjour, vous poussez la porte et vous êtes sur la plage. What else ?

Un tout petit peu plus loin, on arrive à la plage du Pé du Canon, juste derrière la capitainerie du port sympa, facilement reconnaissable à son toit bleu. Nous sommes déjà en ville. On découvre le moulin, qui semble posé sur ce toit. Et ... des camping-cars sur le parking.

C’est tout pour aujourd’hui. Notre navigation va bientôt toucher à sa fin. Demain, nous longerons la grande jetée.
( à suivre )

Partager cet article

Repost 0
Published by Roland - dans blog-de-jard
commenter cet article

commentaires

Dany 14/10/2008 17:31

Je viens de lire ton recit sur la pêche aux anguilles  mdr !!Mais c'est tout à fait ça ! étant d une fille je n'ai pas assisté a ceci  dans ma jeunesse mais mon frére  y allait souvant ds les marais et on se regalais par contre ma mére ne s'ammusait pas du tout a les peler avant de les nettoyer pyuis les cuire  soit  à la poêle avce de l'ail et du persil  hummm soit en ragou d'anguilles humm c'est aussi  un delice !!Hélas on n'en mange quasiment plus  car il y en a de moins en moins  et nos fils élévés ds le bocage (ou j'habite à present , à côté du puy du fou, ) n'en non jamais péchés  et mon mari qui en à péché lui aussi pas mal ds sa jeunesse  ne le fait plus nn + !Voila mon témoignage  pour cette anecdote Bizou du bocage ...

Antony 06/10/2008 15:51

Bonjour,Très belle ballade que je suis avec plaisir. La vue depuis la mer est au moins aussi belle que celle dont nous avons l'habitude, nous pauvres arpenteurs d'estran. Puisque vous le demandez, je peux vous apporter une précision quant au mot "gâts". Très répandu en Vendée, il signifie "mauvaise terre", ici sans doute plus précisément marais... voilà, voilàau plaisir de lire le prochain articleAntony

Maïté 06/10/2008 14:29

Bravo et merci pour toutes ces magnifiques ballades.